single

Artistes

Benny Green

0

BennyGreenWeb

Né à New York en 1963, Benny Green s’installe à Berkeley, en Californie, alors qu’il est encore enfant et commence à étudier le piano à l’âge de sept ans. Sous l’influence de son père saxophoniste, Benny est rapidement intéressé par le Jazz, mémorisant les solos de Parker, Monk et autres grands maîtres à partir de disques. Il a formé ses propres groupes et joué dans des groupes scolaires, collaboré avec le trompettiste Eddie Henderson et joué du piano dans un big band dirigé par Chuck Israels. En 1982, il décide de retourner à New York où il rencontre le pianiste chevronné Walter Bishop, qu’il considère comme l’une de ses plus importantes influences, et avec qui il étudie pendant un an. Bishop lui a présenté le saxophoniste Bobby Watson, avec qui il a collaboré pendant un certain temps. En 1983, il commence à jouer avec Betty Carter jusqu’en 1987, date à laquelle il rejoint les Art Blakey’s Jazz Messengers. Benny est resté avec Blakey jusqu’en septembre 1989, date à laquelle il a commencé à travailler pour Freddie Hubbard.

Sa production discographique comprend plus d’une centaine d’enregistrements en piano solo, à la tête de ses propres trios et ensembles, ou accompagnant des artistes tels que Betty Carter, Art Blakey and the Jazz Messengers, Ray Brown, Freddie Hubbard, Bobby Watson, Milt Jackson, Diana Krall….

Explorateur infatigable de tous les styles de piano, Benny Green cite Erroll Garner, Phineas Newborn, Bud Powell et Oscar Peterson comme ses principales influences. Sa conception personnelle du Jazz peut être résumée par ses propres mots : « … pour moi, et pour beaucoup de musiciens que j’admire, le but est de se concentrer sur le swing, de passer un bon moment et de le partager avec le public. Si je parviens à faire passer cette idée aux gens, je pense que je suis sur la bonne voie ».

Benny Green, qui s’est produit pour la première fois lors du 23e Jazzaldia (1988) et qui a participé à 4 éditions au total, revient pour nous offrir deux concerts de piano solo, chacun avec des répertoires différents, les 24 et 25 juillet au San Telmo Museoa :

-24 juillet – THE CONNECTION: Duke Ellington – Billy Strayhorn – Thelonious Monk.
-25 juillet – REMINISCING THE PIANO GREATS: Hank Jones – Tommy Flanagan – Cedar Walton – Oscar Peterson.

 

Comments are closed.