WP_Query Object ( [query] => Array ( [paged] => 9 [category_name] => actualites ) [query_vars] => Array ( [paged] => 9 [category_name] => actualites [error] => [m] => [p] => 0 [post_parent] => [subpost] => [subpost_id] => [attachment] => [attachment_id] => 0 [name] => [pagename] => [page_id] => 0 [second] => [minute] => [hour] => [day] => 0 [monthnum] => 0 [year] => 0 [w] => 0 [tag] => [cat] => 263 [tag_id] => [author] => [author_name] => [feed] => [tb] => [comments_popup] => [meta_key] => [meta_value] => [preview] => [s] => [sentence] => [fields] => [menu_order] => [category__in] => Array ( ) [category__not_in] => Array ( ) [category__and] => Array ( ) [post__in] => Array ( ) [post__not_in] => Array ( ) [tag__in] => Array ( ) [tag__not_in] => Array ( ) [tag__and] => Array ( ) [tag_slug__in] => Array ( ) [tag_slug__and] => Array ( ) [post_parent__in] => Array ( ) [post_parent__not_in] => Array ( ) [author__in] => Array ( ) [author__not_in] => Array ( ) [meta_query] => Array ( ) [ignore_sticky_posts] => [suppress_filters] => [cache_results] => 1 [update_post_term_cache] => 1 [update_post_meta_cache] => 1 [post_type] => [posts_per_page] => 6 [nopaging] => [comments_per_page] => 50 [no_found_rows] => [order] => DESC ) [tax_query] => WP_Tax_Query Object ( [queries] => Array ( [0] => Array ( [taxonomy] => category [terms] => Array ( [0] => actualites ) [field] => slug [operator] => IN [include_children] => 1 ) ) [relation] => AND [table_aliases:protected] => Array ( [0] => wp_term_relationships ) [queried_terms] => Array ( [category] => Array ( [terms] => Array ( [0] => actualites ) [field] => slug ) ) [primary_table] => wp_posts [primary_id_column] => ID ) [meta_query] => WP_Meta_Query Object ( [queries] => Array ( ) [relation] => [meta_table] => [meta_id_column] => [primary_table] => [primary_id_column] => [table_aliases:protected] => Array ( ) ) [date_query] => [queried_object] => stdClass Object ( [term_id] => 263 [name] => Actualités [slug] => actualites [term_group] => 0 [term_taxonomy_id] => 263 [taxonomy] => category [description] => [parent] => 0 [count] => 56 [filter] => raw [cat_ID] => 263 [category_count] => 56 [category_description] => [cat_name] => Actualités [category_nicename] => actualites [category_parent] => 0 ) [queried_object_id] => 263 [request] => SELECT SQL_CALC_FOUND_ROWS wp_posts.ID FROM wp_posts INNER JOIN wp_term_relationships ON (wp_posts.ID = wp_term_relationships.object_id) JOIN wp_icl_translations t ON wp_posts.ID = t.element_id AND t.element_type IN ('post_post','post_page','post_event','post_artist','post_flickr_gallery','post_popupbuilder') JOIN wp_icl_languages l ON t.language_code=l.code AND l.active=1 WHERE 1=1 AND ( wp_term_relationships.term_taxonomy_id IN (263) ) AND wp_posts.post_type = 'post' AND (wp_posts.post_status = 'publish' OR wp_posts.post_status = 'confirmed') AND t.language_code='fr' GROUP BY wp_posts.ID ORDER BY wp_posts.post_date DESC LIMIT 48, 6 [posts] => Array ( [0] => WP_Post Object ( [ID] => 16898 [post_author] => 2 [post_date] => 2018-07-27 08:32:59 [post_date_gmt] => 2018-07-27 06:32:59 [post_content] =>

Rubén Blades público

Le Heineken Jazzaldia veut être un reflet de la diversité culturelle et sociale et, dès la première journée, cet objectif a été atteint. Diversité de musiques, diversité d’origines, diversité des publics et diversité des âges ; dans le cas présent, avec un détail très significatif : les jeunes musiciens ont été majoritaires dans les dix concerts du Jazz Band Ball inaugural, indice d’un changement de génération prometteur en cours dans le jazz.

Jeunes également la plupart des gens qui se sont réunis à la plage de la Zurriola pour danser la salsa de Ruben Blades, accompagné de l'extraordinaire combo de Roberto Delgado, avec une brillante section d’instruments à vent. Parmi le public, un beau mélange d'Européens et de Latino-Américains, ces derniers étant particulièrement enthousiasmés par l'une de leurs grandes idoles.

Jeune, très jeune, 18 ans, le guitariste français Tom Ibarra, qui est déjà capable d’un leadership sur un quintette de grande qualité, ainsi qu’ un autre guitariste, Julian Lage, un peu plus âgé, avec ses propres idées à la tête de son trio. Le trio britannique GoGo Penguin est un bon exemple de ce remplacement générationnel dans le jazz : il connaît les essences et les transforme. Un autre trio très différent est Too Many Zooz, irrévérent dans la forme et dans sa musique qui repose sur un rythme dévastateur.

Une mention spéciale doit être faite à Endangered Blood, un puissant quatuor composé de Jim Black, Chris Speed, Oscar Noriega et Trevor Dunn ; ainsi qu’ au trio Trizak, composé de Hasier Oleaga, Jon Piris et Julen Izarra, qui fait la démonstration d’un degré de maturité dans le jazz basque.

La fête du Jazz Band Ball ne s'est pas limitée cette fois à la Zurriola et au Kursaal. Elle s'est étendue à Alderdi Eder, avec une très bonne réception du public, et à Nauticool, la scène des beaux couchers de soleil. En hors-d'œuvre, un fabuleux concert au Musée San Telmo, avec deux trombonistes en état de grâce, Conrad Herwig et Carlos Martín, précédé d'une intéressante conférence de Patri Gioalde, professeur de Musikene, sur Duke Ellington.

Soirée parfaite, musique variée, temps splendide, des gens formidables. Presque 50 000 personnes.

 

[post_title] => Éloge de la diversité [post_excerpt] => Le Heineken Jazzaldia veut être un reflet de la diversité culturelle et sociale et, dès la première journée, cet objectif a été atteint. [post_status] => publish [comment_status] => closed [ping_status] => open [post_password] => [post_name] => eloge-de-la-diversite [to_ping] => [pinged] => [post_modified] => 2018-07-27 08:32:59 [post_modified_gmt] => 2018-07-27 06:32:59 [post_content_filtered] => [post_parent] => 0 [guid] => https://heinekenjazzaldia.eus/?p=16898 [menu_order] => 0 [post_type] => post [post_mime_type] => [comment_count] => 0 [filter] => raw ) [1] => WP_Post Object ( [ID] => 16320 [post_author] => 2 [post_date] => 2018-06-22 14:03:57 [post_date_gmt] => 2018-06-22 12:03:57 [post_content] => Mary-eta-Michel-argazkia Le Prix Donostiako Jazzaldia a été créé en 1994 pour honorer la trajectoire et la figure d'artistes de jazz très importants tant dans le passé qu’à la période contemporaine. Le prix 2018 sera remis lors du Festival à la chanteuse Mary Stallings et au multi-instrumentiste Michel Portal. La liste des lauréats est une liste impressionnante de quelques-uns des meilleurs talents du jazz. 1994: Doc Cheatham 1995: Phil Woods 1996: Hank Jones 1997: Steve Lacy 1998: Chick Corea 1999: Max Roach et Clark Terry 2000: Kenny Barron 2001: Ray Brown 2002: Elvin Jones 2003: Bebo Valdés 2004: Shirley Horn et Fernando Trueba 2005: Keith Jarrett et Charles Mingus (in memoriam) 2006: Herbie Hancock 2007: Wayne Shorter 2008: Ahmad Jamal 2009: Roy Haynes 2010: Ron Carter 2011: Toots Thielemans 2012: Jimmy Cobb et Pierre Lafont (in memoriam) 2013: Lee Konitz et Juan Claudio Cifuentes 2014: Toshiko Akiyoshi 2015: Benny Golson 2016: Ellis Marsalis 2017: Charles Lloyd [post_title] => Mary Stallings et Michel Portal recevront le Prix Donostiako Jazzaldia 2018 [post_excerpt] => Le Prix Donostiako Jazzaldia a été créé en 1994 pour honorer la trajectoire et la figure d'artistes de jazz très importants tant dans le passé qu’à la période contemporaine. [post_status] => publish [comment_status] => closed [ping_status] => open [post_password] => [post_name] => mary-stallings-et-michel-portal-recevront-le-prix-donostiako-jazzaldia-2018 [to_ping] => [pinged] => [post_modified] => 2018-06-22 14:03:57 [post_modified_gmt] => 2018-06-22 12:03:57 [post_content_filtered] => [post_parent] => 0 [guid] => https://heinekenjazzaldia.eus/?p=16320 [menu_order] => 0 [post_type] => post [post_mime_type] => [comment_count] => 0 [filter] => raw ) [2] => WP_Post Object ( [ID] => 15871 [post_author] => 2 [post_date] => 2018-06-11 14:45:55 [post_date_gmt] => 2018-06-11 12:45:55 [post_content] =>   San-Telmo-MuseoaLe 53 Heineken Jazzaldia va poursuivre la collaboration fructueuse dont il a bénéficié ces dernières années avec Musikene (Centre Supérieur de Musique du Pays Basque) et le Musée San Telmo, qui a donné lieu à d'excellents concerts dans lesquels les musiciens locaux jouent un rôle principal, partageant parfois leurs projets avec des musiciens européens et américains de premier plan. Comme les années précédentes, la Fondation SGAE, de la Société Générale des Auteurs et Editeurs apporte son soutien à ce cycle. Le Heineken Jazzaldia offre à Musikene la possibilité de programmer des projets réalisés par ses propres professeurs, choisis d'un commun accord. Cette fois-ci quatre projets d'une envergure extraordinaire ont été sélectionnés, tant pour la qualité de leurs exécutants que pour l'intérêt objectif de la proposition. De plus, Patri Goialde, professeur à Musikene, donnera une conférence avant chaque concert en mettant l'accent sur l'une des grandes figures historiques du jazz, une initiative qui a déjà été bien accueillie l'an dernier. Cette année, les conférences, qui seront en espagnol, porteront sur Duke Ellington, Billie Holiday, Charlie Parker et Charles Mingus. La capacité est limitée à 200 personnes. Les portes ouvriront à 11h20 et les participants à la conférence, qui débutera à 11h30, pourront également rester pour le concert, qui débutera à 12h20. Voici le programme qui aura lieu au Musée San Telmo - Espace Fondation SGAE : 25 juillet Musée San Telmo - Espace Fondation SGAE. 11:30. Entrée libre. Conférence de Patri Goialde sur Duke Ellington Conrad Herwig-Carlos Martín Quintet 26 juillet Musée San Telmo - Espace Fondation SGAE. 11:30. Entrée libre. Conférence de Patri Goialde sur Billie Holiday Skytrain 27 juillet Musée San Telmo - Espace Fondation SGAE. 11:30. Entrée libre. Conférence de Patri Goialde sur Charlie Parker Chris Kase Quartet 28 juillet Musée San Telmo - Espace Fondation SGAE. 11:30. Entrée libre. Conférence de Patri Goialde sur Charles Mingus Andrzej Olejniczak Quartet: Interpreting Chopin   [post_title] => Le Heineken Jazzaldia proposera quatre concerts à San Telmo en collaboration avec Musikene [post_excerpt] => Le cycle est parrainé par la Fondation SGAE [post_status] => publish [comment_status] => closed [ping_status] => open [post_password] => [post_name] => le-heineken-jazzaldia-proposera-quatre-concerts-a-san-telmo-en-collaboration-avec-musikene [to_ping] => [pinged] => [post_modified] => 2018-06-11 14:45:55 [post_modified_gmt] => 2018-06-11 12:45:55 [post_content_filtered] => [post_parent] => 0 [guid] => https://heinekenjazzaldia.eus/?p=15871 [menu_order] => 0 [post_type] => post [post_mime_type] => [comment_count] => 0 [filter] => raw ) [3] => WP_Post Object ( [ID] => 15513 [post_author] => 2 [post_date] => 2018-06-06 12:04:31 [post_date_gmt] => 2018-06-06 10:04:31 [post_content] => [caption id="attachment_15477" align="aligncenter" width="900"]Alderdi Eder - Skoda Gunea / Espacio Skoda Ray Gelato & The Enforcers, 52 Heineken Jazzaldia (2017). Photo: Lolo Vasco[/caption] Le 53 Heineken Jazzaldia programmera neuf concerts à l'Espace Skoda, situé à Alderdi Eder, soit un concert de plus comparé à l'année dernière. La collaboration fructueuse entre Skoda, voiture officielle du Heineken Jazzaldia et le Festival se poursuit et s’intensifie. Ces neuf concerts gratuits seront offerts par des personnalités locales (Víctor de Diego, Old School Funky Family, Sara Mansilla, Voltaia, The Disappointments, Albericola) et internationales (Dick Oatts, Julian Lage, Derek Brown, Trojan Sound System), réunis sous la devise "Du Jazz au Soul". Un concert particulièrement remarquable sera celui de Dennis Alcapone et Dawn Penn avec Trojan Sounds System, qui revisiteront les succès historiques de la chanson jamaïcaine en exclusivité sur cette scène. A souligner également Old School Funky Family, le groupe funky de Bayonne qui fait danser le public du monde entier. Le jazz sera excellemment représenté avec Dick Oatts & Victor de Diego Quintet, Julian Lage Trio, The Disappointments et Albericola, aux accents cubains. Derek Brown est une autre figure à prendre en compte pour sa façon particulière de jouer du saxophone, qu'il a lui-même baptisé Beatbox Sax. Le talent basque aura aussi deux bonnes ambassadrices, au travers des personnalités de Sara Mansilla et Voltaia. Le programme complet de l’Espace Skoda est le suivant : 25 juillet 19:30. Old School Funky Family 22:00. Dick Oatts & Víctor de Diego Quintet 26 juillet 19:30. Derek Brown: Beatbox Sax 22:00. Julian Lage Trio 27 juillet 19:30-23:30. Trojan Sound System ft. Dennis Alcapone & Dawn Penn 28 juillet 19:30. The Disappointments 22:00. Albericola 29 juillet 18:30. Voltaia 21:00. Sara Mansilla   [post_title] => L'Espace Skoda, situé à Alderdi Eder, monte en puissance, atteignant le seuil de neuf concerts [post_excerpt] => Le 53 Heineken Jazzaldia programmera neuf concerts à l'Espace Skoda, situé à Alderdi Eder, soit un concert de plus comparé à l'année dernière. La collaboration fructueuse entre Skoda, voiture officielle du Heineken Jazzaldia et le Festival se poursuit et s’intensifie.. [post_status] => publish [comment_status] => closed [ping_status] => open [post_password] => [post_name] => lespace-skoda-situe-a-alderdi-eder-monte-en-puissance-atteignant-le-seuil-de-neuf-concerts [to_ping] => [pinged] => [post_modified] => 2018-06-06 12:04:31 [post_modified_gmt] => 2018-06-06 10:04:31 [post_content_filtered] => [post_parent] => 0 [guid] => https://heinekenjazzaldia.eus/?p=15513 [menu_order] => 0 [post_type] => post [post_mime_type] => [comment_count] => 0 [filter] => raw ) [4] => WP_Post Object ( [ID] => 15094 [post_author] => 2 [post_date] => 2018-05-11 11:01:14 [post_date_gmt] => 2018-05-11 09:01:14 [post_content] => La programmation de la « Scène Verte » Heineken, dans le cadre du 53 Heineken Jazzaldia, offre une palette musicale variée, comme c'est généralement le cas dans cette immense scène située sur la plage de la Zurriola. Ruben-BladesWEB Rubén Blades, l'un des rois de la salsa, accompagné du grand combo panaméen dirigé par Roberto Delgado, sera la vedette de la première journée du Festival, le 25 juillet à 21h. Le concert de minuit de cette journée sera pour Too Many Zooz, un trio new-yorkais moderne et hors-norme très en vue à New York et dont la performance live est explosive. Gary Clark Jr. est le guitariste du moment, combinant l'audace de la jeunesse avec la connaissance du travail des maîtres du blues, du rock et de la soul, avec un résultat rythmique d'une grande intensité. Il se produira à minuit le 26. Avant, à 21 heures, nous aurons sur scène la chanteuse basque Izaro, qui connaît une carrière ascensionnelle fulgurante grâce à une énorme sensibilité que de plus en plus de gens apprécient. Mikel Erentxun est une figure-clé du pop-rock chanté en espagnol à la longue carrière internationale; il a exercé une grande influence sur les musiciens locaux, tant dans sa carrière solo qu'au sein de Duncan Dhu. Sa performance aura lieu le 27 juillet à minuit. La Scène Verte Heineken sera complétée ce jour-là, à 21 heures, par un concert de Amateur, un groupe de Saint-Sébastien qui reprend les essences pop de La Buena Vida, leur projet précédent. Le dernier jour de la Scène Verte, le 28 juillet proposera, également, un programme de gala. À 21h, Morgan, que l’on peut considérer comme le groupe révélation espagnol de l'année dernière. À minuit, Anna Calvi, un talent émergent à qui on a attribué le surnom de « la nouvelle PJ Harvey ». Tous les concerts de la Scène Verte sont gratuits. [post_title] => Rubén Blades, Gary Clark Jr., Mikel Erentxun, Izaro et Morgan têtes d’affiche de la riche programmation de la Scène Verte Heineken [post_excerpt] => La programmation de la « Scène Verte » Heineken, dans le cadre du 53 Heineken Jazzaldia, offre une palette musicale variée, comme c'est généralement le cas dans cette immense scène située sur la plage de la Zurriola. [post_status] => publish [comment_status] => closed [ping_status] => open [post_password] => [post_name] => ruben-blades-gary-clark-jr-mikel-erentxun-izaro-et-morgan-tetes-daffiche-de-la-riche-programmation-de-la-scene-verte-heineken [to_ping] => [pinged] => [post_modified] => 2018-05-11 11:01:14 [post_modified_gmt] => 2018-05-11 09:01:14 [post_content_filtered] => [post_parent] => 0 [guid] => http://heinekenjazzaldia.eus/?p=15094 [menu_order] => 0 [post_type] => post [post_mime_type] => [comment_count] => 0 [filter] => raw ) [5] => WP_Post Object ( [ID] => 14808 [post_author] => 2 [post_date] => 2018-04-12 13:13:39 [post_date_gmt] => 2018-04-12 11:13:39 [post_content] => Chanteuse chevronnée, elle déborde de vitalité et est en pleine maturité artistique La pianiste Carla Bley, dont le concert était annoncé au 53 Heineken Jazzaldia pour le 27 juillet à 12h30 au Théâtre Victoria Eugenia, a annulé la dernière partie de sa tournée, et ne pourra donc pas honorer son concert. Elle sera remplacée, même lieu même date, par Mary Stallings, une chanteuse historique de San Francisco qui est en pleine possession de ses moyens et au faite de sa maturité artistique, à telle enseigne que The New York Times a récemment écrit à son propos : « Stallings est, peut-être, la meilleure chanteuse de jazz aujourd’hui.» Les billets déjà acquis pour Carla Bley sont automatiquement valables pour Mary Stallings, sans aucune démarche de la part de l’acheteur. Si, en revanche, l’acheteur souhaite se faire rembourser, il devra soit se présenter à la billetterie du Théâtre Victoria Eugenia (horaire: 11h30-13h30 et 17h00-20h00), soit appeler au (+34) 943 48 19 00, ou encore écrire par e-mail à : infojazz@donostia.eus Mary-StallingsWEB Mary Stallings (voix), Hervé Sellin (piano), Joshua Ginsburg (contrebasse), Mario Gonzi (batterie) La chanteuse chevronnée Mary Stallings est l’illustration parfaite de comment la maturité artistique et l’expérience sont les conditions essentielles pour être une grande chanteuse. Son sens du swing, son phrasé chargé de blues et son talent dans l’interprétation légitiment les propos du New York Times à son égard : « Stallings est peut-être la meilleure chanteuse de jazz aujourd’hui». Déjà, à la fin des années 50, elle se produisait dans des clubs de San Francisco, sa ville natale, avec des groupes tels que Ben Webster, Cal Tjader, Earl Hines ou Wes Montgomery. Plus tard, elle a  intégré les orchestres de Count Basie, Billy Eckstine et Dizzy Gillespie. Elle a enregistré ses propres disques, accompagnée de grands pianistes comme Monty Alexander et Geri Allen. Après une longue période d’absence, elle a été rattrapée pour remonter sur scène par le prestigieux trompettiste Wynton Marsalis. Stallings s’est produite régulièrement dans les grands temples du jazz aux États-Unis, tels que le Blue Note ou le Lincoln Center, et dans des festivals tels que Monterey ou San Francisco. [post_title] => La chanteuse Mary Stallings remplace la pianiste Carla Bley dans le programme [post_excerpt] => Chanteuse chevronnée, elle déborde de vitalité et est en pleine maturité artistique [post_status] => publish [comment_status] => closed [ping_status] => open [post_password] => [post_name] => la-chanteuse-mary-stallings-remplace-la-pianiste-carla-bley-dans-le-programme [to_ping] => [pinged] => [post_modified] => 2018-04-12 13:38:30 [post_modified_gmt] => 2018-04-12 11:38:30 [post_content_filtered] => [post_parent] => 0 [guid] => http://heinekenjazzaldia.eus/?p=14808 [menu_order] => 0 [post_type] => post [post_mime_type] => [comment_count] => 0 [filter] => raw ) ) [post_count] => 6 [current_post] => -1 [in_the_loop] => [post] => WP_Post Object ( [ID] => 16898 [post_author] => 2 [post_date] => 2018-07-27 08:32:59 [post_date_gmt] => 2018-07-27 06:32:59 [post_content] =>

Rubén Blades público

Le Heineken Jazzaldia veut être un reflet de la diversité culturelle et sociale et, dès la première journée, cet objectif a été atteint. Diversité de musiques, diversité d’origines, diversité des publics et diversité des âges ; dans le cas présent, avec un détail très significatif : les jeunes musiciens ont été majoritaires dans les dix concerts du Jazz Band Ball inaugural, indice d’un changement de génération prometteur en cours dans le jazz.

Jeunes également la plupart des gens qui se sont réunis à la plage de la Zurriola pour danser la salsa de Ruben Blades, accompagné de l'extraordinaire combo de Roberto Delgado, avec une brillante section d’instruments à vent. Parmi le public, un beau mélange d'Européens et de Latino-Américains, ces derniers étant particulièrement enthousiasmés par l'une de leurs grandes idoles.

Jeune, très jeune, 18 ans, le guitariste français Tom Ibarra, qui est déjà capable d’un leadership sur un quintette de grande qualité, ainsi qu’ un autre guitariste, Julian Lage, un peu plus âgé, avec ses propres idées à la tête de son trio. Le trio britannique GoGo Penguin est un bon exemple de ce remplacement générationnel dans le jazz : il connaît les essences et les transforme. Un autre trio très différent est Too Many Zooz, irrévérent dans la forme et dans sa musique qui repose sur un rythme dévastateur.

Une mention spéciale doit être faite à Endangered Blood, un puissant quatuor composé de Jim Black, Chris Speed, Oscar Noriega et Trevor Dunn ; ainsi qu’ au trio Trizak, composé de Hasier Oleaga, Jon Piris et Julen Izarra, qui fait la démonstration d’un degré de maturité dans le jazz basque.

La fête du Jazz Band Ball ne s'est pas limitée cette fois à la Zurriola et au Kursaal. Elle s'est étendue à Alderdi Eder, avec une très bonne réception du public, et à Nauticool, la scène des beaux couchers de soleil. En hors-d'œuvre, un fabuleux concert au Musée San Telmo, avec deux trombonistes en état de grâce, Conrad Herwig et Carlos Martín, précédé d'une intéressante conférence de Patri Gioalde, professeur de Musikene, sur Duke Ellington.

Soirée parfaite, musique variée, temps splendide, des gens formidables. Presque 50 000 personnes.

 

[post_title] => Éloge de la diversité [post_excerpt] => Le Heineken Jazzaldia veut être un reflet de la diversité culturelle et sociale et, dès la première journée, cet objectif a été atteint. [post_status] => publish [comment_status] => closed [ping_status] => open [post_password] => [post_name] => eloge-de-la-diversite [to_ping] => [pinged] => [post_modified] => 2018-07-27 08:32:59 [post_modified_gmt] => 2018-07-27 06:32:59 [post_content_filtered] => [post_parent] => 0 [guid] => https://heinekenjazzaldia.eus/?p=16898 [menu_order] => 0 [post_type] => post [post_mime_type] => [comment_count] => 0 [filter] => raw ) [comment_count] => 0 [current_comment] => -1 [found_posts] => 56 [max_num_pages] => 10 [max_num_comment_pages] => 0 [is_single] => [is_preview] => [is_page] => [is_archive] => 1 [is_date] => [is_year] => [is_month] => [is_day] => [is_time] => [is_author] => [is_category] => 1 [is_tag] => [is_tax] => [is_search] => [is_feed] => [is_comment_feed] => [is_trackback] => [is_home] => [is_404] => [is_comments_popup] => [is_paged] => 1 [is_admin] => [is_attachment] => [is_singular] => [is_robots] => [is_posts_page] => [is_post_type_archive] => [query_vars_hash:WP_Query:private] => 48a5d27fed94552dedb9d9bf99c3dbd0 [query_vars_changed:WP_Query:private] => 1 [thumbnails_cached] => [stopwords:WP_Query:private] => )

Browsing: Actualités

Actualités 0

Le Heineken Jazzaldia veut être un reflet de la diversité culturelle et sociale et, dès la première journée, cet objectif a été atteint.